APIS MELLIFERA MELLIFERA CORSICA

L'abeille Corse

mellifera corsica

L'Apis Mellifera Mellifera Corsica est une abeille parfaitement adaptée aux conditions climatiques et géographiques de la l'île de beauté. Afin de protéger cet écotype, des mesures de préservation et d'interdiction d'importation d'abeilles extérieures à la Corse ont été mises en place depuis le début des années 80 grâce notamment à l'AOP "Miel de Corse - Mele di Corsica".

L'apis mellifera

abeille corse.JPG
7.png

Caractérisée par Marie-José Battesti en 1980 et étudiée par l'Université de Corse en 2004, l'abeille corse possède 5 marqueurs qui la différencie des autres espèces d'abeilles.

  • une langue plus longue

  • majoritairement noire, elle possède une bande colorée d'une largeur très faible

  • pilosité courte

  • tomentum (bandes de poils présentes sur chaque segment abdominal) plutôt large

  • index cubital élevé (mesure effectuée au niveau des ailes et qui permet de différencier les races d'abeilles) 

L'abeille corse s'est parfaitement adaptée à son milieu, ce qui induit un cycle biologique annuel avec un arrêt de ponte fréquent au mois d'août du à la sécheresse estivale, alors qu'en hiver la reine continue le plus souvent à pondre surtout sur le littoral.

Sa faculté d'adaptation aux variations climatiques lui permet de profiter pleinement des floraisons successives de la flore corse.

Spécificités

abeille.JPG
7.png

de l'abeille corse

Une colonie d'abeilles Apis Mellifera est composée d'environ 50 000 individus à l'apogée de son développement.

La Reine, pièce maitresse, règne sur son petit monde en distillant ses phéromones. Elle peut pondre près de 2000 oeufs par jour. Afin de pouvoir plus facilement les repérer, je leur pose une petite "couronne" de couleur sur le thorax.

 

Les ouvrières, âmes sensibles et solidaires du royaume, mettent toutes leurs énergies au profit de la survie de la colonie et ce, quoi qu'ils leur en coûtent. Elles nourrissent, nettoient, ventilent, sécurisent, communiquent.. et comme ultime tâche, partent butiner le précieux nectar.

Les faux bourdons ont pour seule fonction de féconder la reine. Ils se regroupent en nuage dans un lieu connu d'eux seuls.. et attendent les reines... Les plus rapides, s'accoupleront avec la reine et mourront, les autres rentreront à la ruche.

colonie abeille.jpg

La reine

Un faux bourdon

Une ouvrière

cellule royale.jpg

Cellule royale

gelée royale corse

Larve de reine dans sa gelée royale

couvain d'abeille corse et miel

Couvain d'abeilles

Miel

gardienne abeille corse

Jolie gardienne

21 jours de l'oeuf à l'abeille résumés en une vidéo d'une minute très instructive. Si vous avez l'oeil vous devriez même apercevoir un varroa (petit parasite de la ruche)

Vidéo bonus

La colonie d'abeille

un super organisme

3.png

du nectar au miel

Encouragées par la chaleur des rayons du soleil, et cette merveilleuse puissance de vie, les butineuses quittent la douceur de la colonie avec frénésie dès que la miellée parfume le maquis...

Attirée par les plantes mellifères (qui sécrètent du nectar), l'abeille va aspirer le précieux fluide et le stoker dans son jabot (petit réservoir à l'intérieur de son abdomen). Une fois celui-ci bien rempli elle retourne à la ruche et régurgitera le nectar à une abeille ouvrière qui l'aspirera avec sa langue (trophallaxie).

 

La présence du nectar dans le système digestif des abeilles, les échanges entre consoeurs, vont petit à petit, grâce aux enzymes contenues dans leurs salives, transformer le nectar. Il va se déshumidifier, s'épaissir et se transformer enfin.... en miel.

 

Stocké ensuite dans les alvéoles, les ventilleuses se chargeront de battre leur ailes pour le faire  descendre à environ 18% d'humidité pour un conservation optimale.

Si les abeilles produisent du miel et récoltent du pollen c'est avant tout pour nourrir les larves, et subvenir aux besoins de la colonie pendant l'hiver. L'apiculteur n'en prélève qu'une partie tout en prenant soin de laisser des réserves suffisantes pour la colonie.

L'abeille et la fleur

Abeille et fleur du cap corse
7.png

La reine peut pondre jusqu'à 2000 oeufs. Celui-ci éclôt au bout du 3ème jour puis la larve est nourrie par les abeilles nourrices jusqu'à son 6ème jour. Ensuite l'alvéole est fermée par une fine couche de cire (l'opercule) laissant ainsi le temps à la larve d'effectuer ses différentes métamorphosesElle mettra en tout 21 jours à naître. Il faudra 24 jours pour les faux bourdons et seulement 16 pour la reine.

De l'oeuf à l'abeille

NOS

CRÉATIONS

APICULTUREBIO